Rapport Glassnode 28/05/2021: ce que nous disent les données de la blockchain !

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui j’ai décidé de parler du récent rapport de Glassnode concernant le dernier « crash » de Mai 2021. Glassnode est un site qui regroupe des données directement à partir de la blockchain ce qui permet d’enregistrer les mouvements des capitaux, d’analyser les flux des gros portefeuilles, la demande institutionnelle etc. Il s’agit ici de ma lecture, de mon interprétation et de mon ressenti face aux derniers mouvements du marché. Je vous pousse à vous faire le votre bien évidemment. Il y a quand même de nombreuses informations intéressantes qui résultent de ce rapport et qui peuvent être analysées sans aucune subjectivité. 

Pour ceux que ça intéresse et ceux qui maîtrisent l’anglais je vous donne le lien de cet article très intéressant, n’hésitez pas à me partager votre lecture :

1. La demande institutionnelle 

Pour analyser la demande institutionnelle, glassnode présente trois graphiques : Grayscale holdings, Grayscale Premium ainsi que l’ETF Canadien sur le Bitcoin. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de contrats dérivés sur le Bitcoin. Il existe des clients, souvent très fortunés, qui ne souhaitent pas détenir du Bitcoin, le stocker etc. Ces contrats leur permettent d’être exposé au marché des crypto actifs sans les inconvénients liés au stockage ou divers autres risques (vols sur les plateformes etc). Ces clients achètent alors au prix du marché, en dessous (discount) ou au-dessus du prix du marché en fonction de l’intérêt du marché. 

 

Sur ce graphique provenant du rapport dont le lien est donné plus haut, on voit que l’intérêt a ralenti du côté des institutionnels à partir de mi/fin Février 2021. Le Premium Grayscale s’échangeait à plus de 10% au-dessus du prix du spot (là où nous achetons du bitcoin « physiquement ») avant de ralentir début février pour finalement s’échanger à un prix inférieur au spot. Même si tout cela indique un essoufflement général du côté des institutionnels, l’accumulation lors des derniers mois et bien plus important que la baisse récente dans le holdings de Grayscale. Une phase de distribution ? Possible mais pour le moment rien ne l’indique réellement sur ce graphique.

Comme dit plus haut, le GBTC est tradé moins cher que le spot à partir du 23 Février. On voit qu’on se rapproche du prix du spot actuellement. Un Grayscale Premium qui repart à la hausse (Grayscale Premium > 0) pourrait indiquer un retour de forte demande institutionnelle et donc une probable deuxième phase de hausse. Un article de Cryptoast sorti le 17 Novembre 2020 indique que « la société (grayscale) rafle tous les bitcoins minés depuis le halving du 11 Mai dernier ». Ils ont littéralement aspirés l’offre depuis le halving. Au vu du holding de Grayscale, il y a fort à parier que nous sommes dans une phase d’accumulation afin de distribuer ces bitcoins à un prix bien plus haut. 

Ici, on voit l’entrée et la sortie des capitaux du coté de l’ETF Canadien. On voit que globalement la demande s’essouffle début Mai avant de commencer à trouver quelques sorties de capitaux. Visiblement, après le crash du 19 Mai, l’entrée de capitaux refait surface. Il semblerait qu’il y a eu une certaine prise de profits avant de réinvestir dans l’ETF sur le Bitcoin. Cela est très positif pour la suite des évènements et cela semble encore indiquer une demande toujours présente chez les institutionnels. 

2. Dynamique au niveau des exchanges 

Glassnode montre des informations au niveau du mouvement des capitaux sur les exchanges. Y a-t-il des mouvements qui indiquent une phase de distribution ? C’est ce que nous allons voir. 

Ce graphique vise à étudier si les investisseurs ont plutôt tendance à mettre leur btc sur les exchanges (ce qui montre de la peur et de la vente possible : rouge) ou bien si les investisseurs sont confiants et ont tendance à stocker leur btc sur des colds wallets (vert). On remarque plusieurs choses. Tout d’abord la « distribution » semble être moins marquée que l’accumulation. Les investisseurs ont donc plus tendance à garder leur btc dans les wallets en sécurité que sur les exchanges dans le but de les vendre. En revanche, on ne peut pas nier que Mai 2021 marque une énorme peur et donc de très importants dépôts vers les exchanges. Ceci peut être expliqué par la chute la plus forte en 1 jour de l’Histoire du bitcoin, la peur d’un probable bear market qui durerait plus d’un an (et donc de ne pas holder un bear market). 

Un retour dans le vert indiquerait que les investisseurs ont de nouveau confiance en l’avenir du bitcoin à court-moyen terme. En revanche, si on n’arrive pas à ré-installer une tendance haussière, on risque de voir le cours chuter de manière importante de nouveau (btc présents sur les exchanges). 

Un autre graphique présenté par Glassnode indique une accélération des dépôts de btc sur les exchanges depuis début avril dans le but d’être vendus. Dans le même temps, et surtout depuis le gros crash, on remarque une accélération de la sortie des btc des exchanges. Ceci pourrait donc indiquer un ralentissement de la force vendeuse, et donc un retour de la confiance des investisseurs. 

Ce graphique indique que depuis Mars 2020, le pourcentage de bitcoin présent sur les exchanges baissaient au cours du temps. Ils montrent que depuis Mai 2021, on retrouve une augmentation du pourcentage de bitcoin sur les exchanges. Si on prend un peu de recul, on peut voir que c’était le cas en Juillet-Août 2020 sans que cela n’empêche les prix de continuer à grimper. Nous avons eu une phase de consolidation à la suite de ces dépôts sur les exchanges en été 2020, il se pourrait qu’il en soit de même pour cet été. Si on voit ce pourcentage baisser de nouveau, cela pourrait donc être l’indication que l’offre s’épuise et que le prix est prêt à grimper de nouveau. 

Le rapport montre différentes positions vis à vis du marché selon la zone géographique. Sur les exchanges US (Bitstamp, Kraken, Gemini et Coinbase) le nombre de bitcoin continue de diminuer même lors du crash de Mai 2021. Ceci vient accréditer la thèse de la peur de la régulation sur les marchés asiatiques tels que la Chine. 

Nous n’avons pas le même graphique lors du passage du bullmarket au bearmarket en 2013 et 2018 mais il y a fort à parier que tous les exchanges étaient concordant lors du blow off top (phase de distribution de btc avec volume historiques de ventes et passage d’une tendance haussière à une tendance baissière). Si nous étions vraiment dans une phase de transition vers un bearmarket, on devrait voir tous les exchanges enregistrer une augmentation du nombre de bitcoin sur les exchanges en vue d’une distribution. 

Pour clôturer ce point, un graphique sur l’open interest. On le sait, les positions (short/long) étaient sur des niveaux très hauts mi Mai. Le marché était donc en « sur-léverage » et la récente chute a fait perdre énormément d’argent à ces spéculateurs. On est allé chercher les liquidités jusqu’aux leviers faibles (< x10).  

3. Informations sur la blockchain à propos des stablecoins

Le premier graphique suggère du mouvement vers les principaux stablecoins à l’approche du listing de Coinbase en faveur du fameux « sell the news (vendre la nouvelle) ». 

Ici, on s’intéresse à l’impression de stablecoins en comparant avec le prix du bitcoin. On voit que globalement l’impression de stablecoins est toujours en augmentation alors que le prix chute. Vu comme cela, on ne peut pas vraiment savoir s’il s’agit de la vente dans le but d’une sécurisation ou bien d’arrivée de cash dans le marché. Un autre graphique très intéressant vient compléter l’analyse sur les stablecoins: 

Ce graphique est particulièrement intéressant. Le stablecoin Supply Ratio (SSR) est tout simplement le market cap du btc divisé par le market cap des stablecoins. Récemment on voit que le SSR diminue et il semble continuer de baisser à mesure que le bitcoin stabilise. C’est surtout cela qui est très intéressant. Si le SSR continue de chuter alors que le Mcap du bitcoin stagne (son prix oscille entre 30-35k) cela indique que le Market cap des stablecoins augmente de manière non significative. Je veux dire par là qu’il semblerait donc que l’impression des stablecoins soit plus importante que le transfert bitcoin vers stablecoin. Cela indique alors qu’il se prépare quelque chose au niveau achats. On ne devrait pas avoir cette décorrélation si on était en bearmarket. En effet, si la fête était finie du côté des cryptomonnaies on devrait avoir un SSR qui stagne vu que le market cap du bitcoin stagne. L’impression de stablecoins ne devrait donc plus être en augmentation mais elle devrait stagner aussi. Si elle continue à chuter c’est que le dénominateur (market cap des stablecoins) augmente et cela suggère donc de l’apport de cash de l’extérieur (banques physiques vers exchanges) pour de futurs achats. C’est ce que semble indiquer le graphique.

4. Comportement des « hodler » 

Nous arrivons dans la dernière partie de l’article: le comportement des holder de bitcoin. 

Ce graphique donne le comportement des holders de bitcoin de plus d’un an (ils ont du bitcoin depuis plus d’un an). Personnellement, je ne trouve pas cela très intéressant. Ce graphique est fait dans le but de comparer à 2018 (blow off top et bearmarket ensuite). Il amène à de la vigilance car ils voient des similitudes avec 2018. Ce graphique pourrait donc indiquer une forte vente pour le prochain rebond (en zone de rechargement de short vers 50k). Il sera donc intéressant de voir si l’euphorie est toujours présente en cas de rebond. Si c’est le cas ce graphique pourrait avoir du sens. S’il n’y a pas d’euphorie, je ne vois pas comment ils peuvent vendre leur bitcoins à un prix correct. Il faut de la demande pour pouvoir vendre une quantité importante de bitcoin sans baisser drastiquement le prix. 

De plus, ayant cassé des niveaux techniques semblables au market de 2013, il serait plus intéressant à les confronter à cette période. Malheureusement les informations ne sont pas disponibles. En 2017-2018, le marché ne casse pas les niveaux techniques importants dans un premier temps. Cela fait donc penser à tout utilisateur de fibonacci, ichimoku ou autres que le bullmarket n’est pas terminé. L’euphorie peut donc être conservé et les investisseurs sont donc bullish lors du rebond (qui s’avère être un faux rebond…). Ici, nous avons cassé les niveaux techniques importants et on sent que la peur domine. Je vois un peu partout le conseil de se dégager un peu de bénéfices lors du rebond (si rebond il y a). J’ai vraiment pas l’impression que nous sommes dans la même configuration même si cela est mon avis et que je garde en tête le fait de gérer son risque lors d’un retour à 50k. 

J’ai décidé de ne présenter que ce graphique. Le rapport grayscale montre d’autres graphiques que je ne trouve pas très intéressant car on peut l’interpréter comme on veut : bull pour les bull et bear pour les bears. Ce graphique résume donc bien ce qu’ils tentent de montrer avant: on est dans une phase d’indécision. Ils ont visiblement un indicateur borné (à partir de profits non réalisés chez les investisseurs long terme)  qui leur permet d’identifier où est-ce qu’on en est dans le cycle. Ils identifient donc que nous sommes dans l’euphorie.

 Si le cours casse les 0.75 nous partons en bear market et si nous rebondissons proche de 0.75 on peut poursuivre comme en 2013. Ce qui est intéressant c’est que nous ne sommes pas aussi bas qu’en 2013 (mèche sous 0,75). Rebondir pour repartir ou bien rebondir et s’enfoncer ? Bonne question. La prise de profits partiel en cas de rebond semble donc intéressant vu que l’indicateur montre qu’on pourrait aller encore plus bas comme en 2013 (sans remettre en cause la tendance de fond haussière). C’est ce que je trouve intéressant à souligner. Malgré la forte chute du cours nous sommes encore dans des niveaux largement acceptable d’après cet indicateur… 

 

Tout cela nous indique la possibilité d’une nouvelle chute. Cela concorderait avec l’utilisation de la correction en cinq phases. Il est pour l’instant trop tôt pour le dire car il existe aussi des corrections en 3 temps (ABC). 

Résumé:

La demande institutionnelle a chuté depuis fin Février. L’ETF Canadien semble montrer un regain de l’intérêt avec une arrivée de capitaux après le 19 Mai 2021. Le holding de Grayscale semble montrer une pause mais l’accumulation des derniers mois ne peut pas être remis en cause avec la légère baisse du holding entre mi- février et aujourd’hui. Il faudra attendre un retour de la demande institutionnelle pour repartir à la hausse mais il semblerait que nous sommes dans une pause plus qu’une distribution chez les institutionnels. 

L’analyse des exchanges montrent une peur historique. De nombreux btc ont été envoyés sur les exchanges si on compare avec les valeurs depuis Mars 2020. La peur est présente, c’est indéniable. On voit qu’il y a d’ailleurs une décorrélation entre les différents exchanges. L’offre est vraiment en train de diminuer sur ces exchanges ce qui n’est pas le cas sur binance etc. Peut être à cause du FUD récent avec la régulation concernant la Chine et d’autres pays ?L’open interest explique la chute du 19 Mai. Les spéculateurs étaient vraiment dans l’euphorie au point d’utiliser trop de levier et se sont fait sortir du marché. Le marché est il maintenant sur des niveaux corrects? difficile à dire. 

L’analyse des stablecoins est peut être la partie la plus importante et la plus intéressante. Elle montre que l’impression de stablecoins est toujours bien présente alors que le Market cap du Bitcoin stagne. Le SSR est donc en train de chuter alors que le prix du Bitcoin stagne. C’est peut être l’élément qui indique que le bullmarket n’est pas terminé. Le bitcoin en a encore sous la pédale…

Le comportement des « hodlers » n’est pas facile à décrypter. On peut clairement penser que nous sommes en bullmarket ou en bear market selon son biais (bull pour les bulls, bear pour les bears). Selon l’indicateur de Glassnode nous avons connu une phase d’euphorie marquée par l’utilisation agressive de leviers et peut être aussi de l’apparition extrême de shitcoins (safemoon, shiba etc…). Ce que je retiens c’est que l’indicateur montre que nous sommes encore au-dessus de la zone critique qui signe le bear market. Il est donc possible de connaître une nouvelle chute ou bien que l’on range avant de repartir d’ici quelques semaines/ mois.

 

Conclusion:

En prenant un peu de recul, je dirais que nous sommes dans une pause de marché. Il est possible que le marché chute encore au vu des différents graphiques que nous avons vu plus haut. La capitulation n’est peut être pas encore totale. Le rapport invite à la vigilance. Nous avons eu de l’euphorie mais pas comme en 2018. L’euphorie était présente sur les contrats dérivés, pas réellement sur le spot (pas de phase parabolique, pas de records de nouvelles adresses etc). 

Le rapport ne permet pas de trancher mais il permet quand même de sortir quelques pistes. Le scénario bear market pur (2-3 ans de marché baissier) semble être à éloigner (cf. stablecoins/holdings Grayscale/ ETF croissant). De plus, on voit que ce sont globalement les nouveaux arrivants qui ont vendus. L’offre est en train d’être aspirée depuis plusieurs mois et il est compliqué, pour moi, de dire que la phase de distribution est arrivée. Les cycles ont tendance à s’allonger dans le temps ce qui semble logique. Le prix du bitcoin ne peut pas atteindre 1 Million de dollar en 10 ans. Nous avons connu très peu de correction depuis Mars 2020 et l’open interest montre qu’on avait besoin de rafraîchir le marché. Certains pensaient qu’avec l’arrivée des institutionnels, les prix auraient moins tendance à connaître de fortes chutes. Il n’en est rien pour le moment. Le marché des cryptos n’est pas assez capitalisé pour cela. Je dirais même que cela risque d’être récurrent avec des prix aussi élevés. 

En cas de chute plus sévère (prix <30k), on veut être protégé et donc peut être sortir un peu de bénéfices en cas de rebond dans la zone de rechargement de short (env. 48-50k). Il faudra être vigilant concernant le comportement des acteurs en approche de ces zones. Si le funding rate est positif et élevé il faudra être très vigilant (trop d’euphorie) et s’il est au contraire négatif avec un open interest croissant (indiquant des ouvertures de positions en short) le marché risque de casser à la hausse. Pour le moment c’est trop tôt pour dire ce qu’il va se passer. On se dirige tout droit vers un cycle inédit. 

J’espère que cet article vous a plu. J’ai conscience que c’est un article difficile à assimiler, il faut garder en tête les grandes lignes. Pour moi aussi ça n’a pas toujours été simple pour comprendre tout. Si vous avez des lectures différentes n’hésitez pas à m’en faire part, je ne suis pas spécialiste « on-chain ». J’essaie de rendre possible le rapport à M. Tout le monde. J’y apporte aussi mon point de vue, faites vous le votre ;).

Passez une excellente semaine ! 

Babayyyyye. 

Please Donate To Bitcoin Address: [[address]]

Donation of [[value]] BTC Received. Thank You.
[[error]]

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :