Ethereum 2.0 , la bombe à retardement ?

Ethereum fait parti des crypto actifs les plus performant de l’année 2020. Depuis le flash krach de mars 2020, le cours d’Ethereum a été multiplié par plus de 17 voyant son prix passer de 82,45 à 1467,72 dollars. Dans le même temps, le prix du Bitcoin a été « seulement » multiplié par 11. Le Bitcoin est certes le rois du marché des cryptos actifs mais Ethereum n’a rien à lui envier.

En effet, l’Ethereum qui a été créé par Vitalik Buterin en 2015 est l’éternel numéro deux en terme de capitalisation si on en croit le site Coinmarketcap. Jusqu’à décembre 2020, il fonctionnait par la preuve de travail comme le Bitcoin. Cependant Ethereum n’est pas promis au même objectif que le rois des cryptos. En effet si le Bitcoin est comparé à l’or et pourrait servir de valeur refuge pour la crise économique à venir, l’Ethereum, a un objectif totalement différent. Ethereum est un protocole d’échanges décentralisés. Il permet aux utilisateurs la création de contrats intelligents. Il s’agit de transfert d’Ether (jeton du réseau Ethereum) ou bien d’une ligne de code bien défini à la façon d’un algorithme (« si le contrat contient x alors exécuter y »). Ces contrats intelligents permettent des échanges entre des plateformes de manière totalement décentralisé c’est à dire sans aucun intermédiaire. Ceci garanti des échanges sans aucun litige, des exécutions traitées très rapidement et peu coûteuse.

Cependant lors d’engorgement du système, Ethereum montrait quelques limites. Les réseaux saturaient et le coût des transactions devenait de plus en plus importante. En clair, le réseau était dépassé par le nombre de transactions. C’est pour cette raison que l’équipe en charge d’Ethereum a décidé de passer de la preuve de travail à la preuve d’enjeux en lançant Ethereum 2.0 ou Serenity. Au lieu d’utiliser des mineurs pour valider et enregistrer les transactions, le système sera composé de noeuds validateurs pour désengorger le système. Il faut voir cela comme un réseau routier. Si l’autoroute est engorgé, le GPS va vous indiquer une nationale à emprunter pour vous rendre plus rapidement vers votre destination. C’est exactement la même chose pour Ethereum. Cette modification de fonctionnement n’est pas simple et va prendre du temps. En tout, il y aura trois phases avant de compléter la « mue » vers Serenity:

  • La Beacon chain: c’est le passage de la preuve de travail vers la preuve d’enjeux. Cette étape marque la création de « noeuds « dans le système. Ces noeuds sont le résultat de la mise à disposition de 32 Ether. En attendant la fin de cette première étape, la preuve de travail et la preuve d’enjeux fonctionnent en parallèle.
  • La Shard Chain: c’est l’étape de l’augmentation de la scalabilité. Aujourd’hui le réseau Ethereum est cappable d’effectuer 15 transactions par seconde maximum. Le sharding permettra une nette augmentation des transactions par seconde.
  • EWASM: c’est le développement d’applications et de contrats intelligents par l’intégration de nouveaux langages (C,CC++, Javascript etc.).

Tout porte à croire qu’Ethereum sera en capacité de venir à bout de cette ambitieuse amélioration d’ici 2022. Aujourd’hui 2,1 millions d’eth ont été déposé composant 65 807 validateurs. C’est 2% des eth qui ont donc été confiés au réseau pour la Beacon Chain. Il s’agit de personnes qui ont confiance au réseau et qui prêtent une somme conséquente.

D’après le site glassnode qui regroupe des datas sur les crypto monnaies, la quantité d’Ether en circulation sur les échanges n’ont pas été aussi bas depuis 15 mois. Le prix d’un actif étant directement impacté par sa rareté, il ne serait pas impossible que le cours d’Ethereum s’apprécie dans les semaines ou mois à venir.

Que nous dit le Chartisme ?

Alors que le Bitcoin subit une correction depuis le 9 Janvier 2021, Ethereum semble plus solide que jamais. Ethereum imprime une magnifique tasse et anse :

Ethereum retrouve son prix le plus haut contre le dollar

Cette figure chartiste est très connu par les amateurs de chartisme. L’ancien ATH (all time high) a été retouché 3 ans après. Ce prix était jusqu’alors une forte résistance à dépasser pour envisager des prix plus importants. Le Bitcoin a, lui, dépassé son dernier ATH pour faire 117 %. Le potentiel d’une figure comme la « tasse et anse » amènerait Ethereum à 2400 dollars.

Graphique de l’Ethereum contre le dollar avec l’outil extension de Fibonacci

Il existe des indicateurs à prophétie autoréalisatrice comme l’extension de Fibonacci. En fait, plus l’indicateur est utilisé par les traders et investisseurs et plus l’indicateur s’avère puissant. Les extensions plausibles dans le sens de la hausse sont 1.618, et 2.618. Ceci indique que le cours de l’Ethereum pourrait atteindre les 2 200 dollars voir les 3500 dollars. Un intervalle de prix qui coïncide avec la figure de tasse et anse présentée au-dessus.

En journalier ça donne quoi?

Ethereum contre le dollar en journalier

Après avoir rebondit sur la Kijun (rouge) le cours a réintégré le Tenkan (bleu) ce qui montre que les acheteurs ont la main sur le marché. En revanche le cours butte contre la droite long terme (violet). Il faut que le cours casse cette ligne avec du volume acheteur pour espérer voir s’envoler le prix de l’Ethereum. Alors que le Bitcoin semble stagner, il serait possible qu’il laisse de la place à d’autres cryptos actifs tels qu’ Ethereum. La Bitcoin dominance a énormément chuté depuis quelques jours. Il y a quelques semaines, la capitalisation totale du marché était à 72% tournée vers le Bitcoin. Elle a chuté à 63 %. Il sera intéressant de suivre cet indicateur de près dans les prochains jours pour éventuellement parler de « vraie » alt season (période durant laquelle les alt coins surperforment le Bitcoin). Cela ne dure généralement que quelques semaines.

Il n’est donc pas impossible d’imaginer un Ethereum à 2 500 voir 3 000 dollars d’ici quelques jours à quelques semaines. Il serait tout a fait possible qu’Ethereum ne s’arrête pas à 3 000 dollars. En effet, certains parlent de 10 000 ou 20 000 dollars. Le Bitcoin faisant seul la une des journaux télévisés pour le moment, il ne serait pas impossible qu’ Ethereum se fasse une place de choix dans la place publique.

Et si c’était le Bullrun d’Ethereum ?

La force du Bitcoin réside dans plusieurs éléments dont la rareté. En effet il n’y aura en tout que 21 millions de Bitcoin. Le prix étant en relation directe avec la rareté, il est difficile d’imaginer Ethereum (114,397,960 Eth) au dessus du Bitcoin. Il existe deux facteurs qui peuvent néanmoins faire grimper le prix de l’Ethereum: le staking et la capitalisation totale du Bitcoin. Rappelons que le staking est le fait de confier ses Eth sur une plateforme pour une durée déterminée ou indéterminée. Ils ne seront donc plus disponibles sur le marché. Ce phénomène couplé à une augmentation de la demande ferait fortement augmenter les prix. De plus, nous avons vu lors des derniers Bullrun que lorsque le Bitcoin atteint son nouvel ATH, l’argent accumulé est reversé sur les altcoins. Quand on sait que la capitalisation totale de l’or dépasse de 40 fois celle du Bitcoin il y a de quoi faire rêver.

Le montant atteint par Ethereum en 2021 et 2022 dépend donc, en théorie, du futur ATH du Bitcoin. Pour l’instant il est très difficile de donner un ATH pour le Bitcoin et donc de l’Ethereum. Il ne s’agit que de spéculations.

Le marché semble dessiner un bel avenir pour l’Ethereum. Il n’est pas impossible qu’il grimpe très rapidement pour retrouver des prix qui ferait tourner la tête aux cryptos investisseurs et ainsi faire la une des journaux télévisés. Quoi qu’il arrive le marché aura raison. Il faut donc rester prudent dans ses investissements pour profiter de la vague haussière si elle arrive mais ne pas couler en cas de chute brutale du marché.

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :